Crème VS pommade : quelles sont les différences ? Préparations dermatologiques destinées à hydrater ou à traiter des affections médicales, les pommades et les crèmes font partie des produits les plus utilisés. Certaines personnes affichent une nette préférence pour les crèmes, alors que d’autres ne jurent que par les pommades. Comment départager ces deux groupes ? Quelles différences y-a-t-il entre une crèmes et une pommade ? Laquelle de ses préparations est la meilleure ? Pour répondre à ces questions si cruciales, nous allons procéder à une comparaison point par point de ces formulations topiques.

Crème VS pommade : compositions comparées

Les pommades et les crèmes font partie de la catégorie des substances topiques, un groupe de médicaments qui sont appliqués sur les surfaces corporelles telles que la peau. Tout comme les crèmes, les pommades sont des émulsions d’huile et d’eau. La principale différence entre ces deux groupes de produits réside dans la teneur en huile et en eau.

Les crèmes contiennent environ 50% d’eau et 50% d’huile, ce qui permet une bonne diffusion et une bonne absorption. Dans la formulation des crèmes, l’huile d’olive est remplacée maintenant par de l’huile minérale ou d’autres huiles, qui sont moins chères et plus résistances à la dégradation. On y retrouve de l’alcool, de la glycérine et de la lanoline. À partir des années 1970, l’huile de jojoba est devenue un ingrédient commun des crèmes. Elle est utilisée comme substitut de l’huile des baleines. Un autre ingrédient commun dans la crème moderne est le borax, qui est également responsable de sa blancheur.

Beaucoup d'huile dans les pommadesLa pommade, quant à elle, se compose principalement d’huile. Elle peut contenir jusqu’à 80% d’huile pour seulement 20% d’eau. Les pommades sont souvent très grasses et ne diffusent pas bien dans la peau. Les pommades sont également plus épaisses que les crèmes. De nombreux antibiotiques combattant les infections et d’autres médicaments utilisés pour le traitement d’un certain nombre de problèmes de peau se présentent sous la forme d’une pommade.

Le véhicule d’une pommade est connu sous le nom de base de la pommade. Le choix d’une base dépend de l’indication clinique de la pommade. Les bases de pommade peuvent être des dérivés d’hydrocarbures comme la paraffine dure, la paraffine molle, la cire microcristalline et la cérésine. Il peut aussi s’agir de substances d’absorption, comme la graisse de laine et la cire d’abeille ou de composés solubles dans l’eau comme les macrogols 200, 300 et 400. Il peut aussi s’agir d’émulsifiants comme la cire émulsifiante et la cétrimide. Les huiles végétales telles que l’huile d’olive, l’huile de coco, l’huile de sésame, l’huile d’amande et l’huile d’arachide peuvent également servir de véhicule.

Les pommades sont formulées en utilisant des bases hydrophobes, hydrophiles ou émulsionnantes dans l’eau pour fournir des préparations qui sont non miscibles, ou émulsionnables avec les sécrétions cutanées. Elles peuvent également être dérivés de bases hydrocarbonées grasses, absorbantes, hydrodiluables ou hydrosolubles.

Consistance et présentation

Les pommades et les crèmes se différencient également par leur présentation. Une pommade est une « préparation homogène, visqueuse, semi-solide », essentiellement huileuse, grasse et épaisse. La crème a une consistance plus liquide. Les crèmes ont tendance à s’écouler librement lorsqu’elles sont hors du récipient où on les conserve. Elles diffusent facilement à travers des surfaces contrairement aux pommades qui ont une tendance marquée à conserver leur forme une fois qu’on les sort de leur conteneur. Les pommades s’avèrent plus huileuse tandis que les crèmes ont une apparence qui se rapproche plus de celle de l’eau.

Crème VS pommade : les différents usages

Les pommades sont très hydratantesLes crèmes ont pour fonction de fournir une barrière pour protéger la peau. Cela peut être une barrière physique ou une barrière chimique comme avec les écrans solaires. Elles ont diverses finalités comme la rétention de l’humidité, ainsi que le nettoyage et l’assouplissement de la peau. Les crèmes sont modérément hydratantes. Comme les lotions, elles sont couramment utilisées pour l’hydratation, principalement à des fins esthétiques. Cependant, elles peuvent être médicamentées, en particulier pour le traitement de l’irritation, des éruptions, des allergies ou d’autres problèmes de peau. Les crèmes peuvent ainsi servir de véhicules pour l’administration de substances médicamenteuses telles que les anesthésiques locaux, les anti-inflammatoires, les corticostéroïdes, les hormones, les antibiotiques, les antifongiques ou les anti-irritants.

Les pommades sont utilisés comme émollients ou pour l’application d’ingrédients actifs sur la peau à des fins protectrices, thérapeutiques ou prophylactiques et lorsqu’un degré d’occlusion est souhaité. Les pommades sont utilisées localement sur une variété de surfaces corporelles. Ceux-ci incluent la peau et les membranes muqueuses de l’œil, la poitrine, la vulve, l’anus, et le nez. Une pommade peut ou ne pas être médicamentée. Les pommades sont généralement très hydratantes et bonnes pour les peaux sèches. Elles ont un faible risque de sensibilisation dû au fait qu’elles contiennent peu d’ingrédients au-delà de l’huile ou de la graisse de base et qu’ils présentent un faible risque d’irritation. Il y a généralement peu de variabilité entre les marques de médicaments. Elles sont souvent détestées par les patients en raison de leur aspect huileux.

Crème VS pommade : que choisir ?

Les pommades, sont habituellement médicamentées. Comme elles sont constituées à 80% d’huile, les pommades sont très hydratantes et conviennent parfaitement aux peaux sèches. Elles sont souvent prescrites ou recommandées lorsque des utilisations plus fortes qu’une crème sont nécessaires. Ceci est principalement dû au fait qu’une pommade est faite de 20% d’eau, alors qu’une crème en contient 50%. Lorsqu’elle est appliquée sur la peau, l’eau contenue dans les crèmes a tendance à s’évaporer, laissant l’émulsion sur la peau. Ainsi, après application, 50% de la crème a tendance à s’évaporer.

En outre, les crèmes sont absorbées plus rapidement dans la peau que les pommades. Les pommades ont tendance à rester plus longtemps à la surface de la peau et prennent plus de temps à être absorbées. Pour cette raison, les onguents sont souvent prescrits pour les peaux sèches, car ils gardent la peau humide pendant une plus longue période de temps. Les crèmes sont absorbées plus rapidement dans la peau en raison de leur teneur élevée en eau. Lorsque l’eau s’évapore, elle a tendance à dessécher la peau plus rapidement. Par conséquent, les crèmes conviennent mieux aux peaux grasses et normales.

En raison de leur teneur élevée en huile, les pommades ont tendance à être plus grasses que les crèmes. Elles peuvent avoir tendance à laisser la peau grasse et peuvent même laisser des taches de graisse sur les vêtements. Elles sont aussi plus épaisses que les crèmes. Par conséquent, il est plus facile de répandre des crèmes sur de grandes surfaces. Les pommades sont meilleures pour les zones moins étendues, car elles ont tendance à être plus visqueuses que les crèmes.

Choix crème VS pommade : avis des professionnels

Crème ou pommade, les différencesLes dermatologues préfèrent très souvent les crèmes aux onguents, car les crèmes contiennent peu d’ingrédients au-delà de l’huile de base ou de la graisse. Les crèmes ont également un faible risque d’irritation. Par conséquent, elles sont idéales pour les personnes ayant la peau sensible. De plus, il y a peu de variabilité entre les marques génériques de crème et les crèmes de marque, encore une fois parce qu’elles contiennent peu d’ingrédients.

Plusieurs facteurs sont pris en compte lors de la sélection d’un produit topique. La peau absorbe une crème plus rapidement, tandis qu’une pommade reste plus longtemps sur la peau et prend plus de temps à absorber. Le médecin peut prescrire une crème s’il veut que la peau absorbe rapidement le médicament, tandis qu’une pommade peut être prescrite si une absorption plus lente à travers la peau est souhaitée.

Choix crème VS pommade : aspects à considérer

Beaucoup de pommades et de crèmes utilisent des corticostéroïdes. Comme les corticostéroïdes sont très puissants, ils peuvent causer des effets secondaires graves, notamment une atrophie cutanée, des télangiectasies, des vergetures, des éruptions semblables à l’acné ou à la rosacée, une dermatite allergique de contact et une hypo-pigmentation. Les effets secondaires systémiques sont rares, mais ils peuvent inclure le glaucome, la suppression de l’axe hypothalamo-hypophysaire, le syndrome de Cushing, l’hypertension et l’hyperglycémie.

Idéalement, trouver une option de traitement qui fournit un soulagement sans produits chimiques ou stéroïdes durs est le meilleur. Plus les ingrédients actifs et autres adjuvants sont naturels dans la crème ou la pommade, mieux ils seront pour la peau. Il faudra veiller à choisir une option de traitement qui n’irrite pas la peau. Les huiles essentielles naturelles comme l’huile de l’arbre à thé peuvent offrir des avantages incroyables. L’huile d’émeu, la L-Lysine et le squalane peuvent également apporter un soulagement naturel. L’argent colloïdal pur agit comme un antibiotique et comme un ingrédient actif qui peut tuer les infections comme le ferait les antibiotiques conventionnels.

 

Quid des différences crème VS pommade ? Quoique parfois confondues dans le langage courant, les pommades et les crèmes désignent des entités différentes. Il s’agit certes d’émulsions associant eau et corps gras, mais leurs propriétés et leurs caractéristiques divergent à bien des égards. Plus visqueuses et plus huileuses, les pommades disposent d’un pouvoir hydratant plus élevé. Les crèmes ont, quant à elles, la capacité de franchir les différentes enveloppes cutanées pour dispenser les médicaments qu’elles contiennent dans la circulation sanguine. Pour une utilisation cosmétique, l’utilisateur peut user de ses préférences, mais cela n’est pas possible dans un cadre médical. Substituer une crème à une pommade peut, en effet, agir sur l’efficacité du médicament.